Petites victoires,  Zero-déchet

Petite victoire : mon expérience de l’AMAP et instauration du batch cooking

Au cours des dernières années, j’ai expérimenté différentes options pour consommer des légumes/fruits le plus éthiquement possible. Voici un retour de mes expériences en espérant qu’il vous inspire et que vous trouviez pour vous une option confortable vers cette voie:

Le marché

Au départ, je faisais mon marché tous les dimanches. Cette option était très agréable car j’adore flâner sur les différents stands et papoter avec les producteurs tout ça tout ça… Seulement, nous sommes souvent absents le week-end ou bien juste épuisés en hiver. Ainsi lorsque le marché sautait, on se retrouvait à retourner au supermarché. On replongeait alors dans des modes de consommation qui ne nous convenaient pas. On a appris de cette expérience qu’il nous fallait un mode d’achat tenable toutes les semaines sans exception et qui nous permette de nous reposer/sortir le week end.

La ruche qui dit Oui

On a ensuite testé la Ruche qui dit Oui. Le concept est vraiment chouette. On commande sur l’application et on va chercher la commande le jour de distribution. Les produits sont proposés par des producteurs locaux sauf de rares exceptions (il y a parfois des producteurs invités). Néanmoins, les produits ne sont pas toujours bio (il y avait peu de choix en bio sur la ruche près de chez nous), une marge est prise par la ruche (ce qui est cohérent étant donné que c’est une entreprise), et il y avait quand même pas mal d’emballage (papier certes mais déchets quand même). C’est donc une option très satisfaisante mais pas parfaite pour nous.

L’AMAP

Suite à ces expériences, je me suis inscrite à l’AMAP de ma ville au mois de Mars. C’est une association donc pas de marge, le contrat est passé directement avec le producteur local. (il faut tout de même payer l’adhésion comme pour toutes les associations). Les distributions des paniers de légumes sont hebdomadaires. Elles sont gérées par les adhérents et on s’engage donc à assurer un certain nombre de distribution par an ( de mon côté il s’agit d’environ 3 distributions). Je peux aussi être amenée à aller aider le producteur sur des besoins ponctuels. Les légumes et fruits sont bios.

Les légumes sont variés (j’en ai découvert pleins) et de saison. C’est donc une charge mentale en moins: pas besoin de passer des heures à choisir ce qu’on voudrait manger tout en pensant à la saison. Et en plus, j’ADORE les surprises.

Vous l’avez compris cette solution est vraiment PARFAITE. J’ai adoré faire ma première distribution, discuter des légumes, parler de recettes, sourire, jouer à la marchande sans argent quoi!😁( J’ai un petit côté enfantin parfois) J’ai vraiment passé un moment assez détendu et en profitant juste du moment présent. Ça m’a vidé la tête.

Donc voilà ! Il y a un grand nombre d’AMAP en France donc pour en trouver une près de chez vous rendez vous sur: http://www.reseau-amap.org/

Lien avec le batch cooking

J’avais juste un soucis: les paniers sont très fournis pour deux personnes. Alors pour éviter le gâchis (les premières semaines c’était affreux) j’ai vraiment dû changer mon organisation:

Donc je vais chercher mon panier avant 20h. Après par contre c’est ma soirée réservée cuisine. Je coupe/blanchit/cuit/congèle et je range les légumes dans des boîtes hermétiques. Ils sont donc tout prêts à être cuisiné le reste de la semaine et cela me permet de moins gâcher. L’inconvénient: cela me prend entre 1h30 et 2h mais au moins je suis tranquille le reste de la semaine. En gros: finit la flemme d’éplucher les légumes pour mon plat du soir ( sauf un soir par semaine). Depuis que je fais ainsi je ne gâche plus rien, tout est mangé dans la semaine ou le mois qui suit.

J’ai donc réservé une soirée dans la semaine pour la consacrer à une cuisine plus en accord avec mes valeurs. ( En plus j’écoute des podcasts en même temps) Cette organisation me permet de plus profiter du temps avec mes invités ou mon mari le reste des soirs de la semaine. C’est un peu contraignant le soir même mais ça fait vraiment gagner en qualité de vie au final.

Et voilà ! Je pourrais revenir au batch cooking à l’occasion car je n’en suis qu’au début mais je voulais vraiment partager cette expérience qui a changer ma qualité de vie.

J’espère que ce retour vous a plu et que ça vous a motivé. N’hésitez pas à partager vos trucs si vous en avez.

2 commentaires

  • Mr Schmitture

    Je connaissais le terme AMAP mais pas vraiment ce que c’était, et merci parce que ça a l’air follement intéressant et surtout en lien avec ce que je crois. Ce qui m’embête c’est que j’en a pas vraiment a proximité et que faire des kilomètres c’est pas ma passion, mais ça a l’air tellement bien fait et respectueux !

    Et le batch cooking ça a l’air aussi évident que contraignant, mais obligatoire pour moi car sinon je perd un quantité affreuse de produits…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *