Culture et inspirations

De l’importance de se rassembler

Bonjour à tous!

J’espère que vous allez bien et que vous prenez le temps de vous écouter. 😊

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire part d’une réflexion personnelle qui m’a traversée cette semaine.

Ces derniers temps, je m’interroge sur les façons de militer pour un monde qui me convient. Certaines valeurs comme l’écologie, la solidarité, la tolérance, la simplicité, le bien-être animal… me tiennent vraiment à cœur. J’ai longtemps cru dans les initiatives individuelles ( et j’y crois encore) mais je m’aperçois de plus en plus qu’elles sont importantes sans être suffisantes. Je suis aussi de celles qui va aux manifestations et qui croit aux actions telles que les pétitions mais j’en reviens aussi quant à leur efficacité.

Remise en question et lecture

Quand j’ai lu le livre de Cyril Dion, Petit manuel de résistance contemporaine, sa vision m’a confortée dans ce cheminement. Pour ceux qui ne l’ont pas lu, je vous le conseille vivement. C’est à la fois un constat sur le monde actuel, assez déprimant au départ, mais il y a de l’espoir dans la suite. Cyril Dion développe l’idée qu’il faut de nouveaux récits et des histoires pour aider l’humanité à se projeter et à écrire de nouvelles pages. Il cite par exemple Stéphane Hessel ” Créer, c’est résister. Résister, c’est créer” . Ainsi, il incite à se rassembler pour des initiatives fortes participant à inventer de nouvelles façons de vivre et à créer de la résilience au niveau locale. Une autre citation qui m’a beaucoup touchée:

“J’espère qu’à la lecture de ce livre vous sentirez poindre dans vos membres, dans votre poitrine, ce souffle si caractéristique de la liberté. Cette incomparable envie de créer, d’être utile. Le besoin de contribuer à quelque chose de plus vaste que vous. De participer à un mouvement dont nos enfants et nos petits-enfants se souviendront lorsqu’ils étudieront ce moment clé de notre histoire. Celui où nous avons décidé de ne pas renoncer. ” Cyril Dion, Petit manuel de résistance contemporaine.

Cette lecture m’a d’une part motivée à m’engager autrement. Mais m’a aussi fait perdre de vue ce que pouvaient apporter les manifestations, pétitions ou autres initiatives de ce genre. Qu’on s’entende, ce n’est pas du tout ce que dit Cyril Dion c’est ma réaction à cette lecture.

Et l’équilibre alors?

Pourtant, la semaine dernière j’ai été à là manifestation sur la fermeture des abattoirs. C’est une cause qui me parle mais ce n’est pas pour parler de cela particulièrement que j’écris cet article.

Il est vrai que la manifestion n’a pas forcément été entendue ou n’a pas aboutit réellement à des mesures. Mais il reste que ça m’a fait un bien fou de my rendre.

Je m’explique : dans ma vie quotidienne, je suis la seule a réduire drastiquement les produits de provenance animale chez moi, la seule dans ma famille, parfois la seule ou en minorité à table avec mes amis etc…. C’est vrai que c’est toujours intéressant et important de débattre de façon bienveillante avec ceux qui ne comprenne pas mes valeurs ou bien ceux qui ne connaissent pas… J’aime vraiment ça et je met du cœur a rester dans des débats ouverts et le moins jugeants possibles.

Cependant, pour une personne assez sensible comme moi, c’est aussi épuisant et parfois j’épuise un peu ma motivation. A la manifestation, parmi d’autres personnes qui partagent certaines de mes valeurs, j’ai retrouvé de l’énergie, je me suis sentie moins seule et j’ai rempli ma jauge de motivation. Je me suis vraiment sentie bien.

Alors tant pis, si ces rassemblements n’aboutissent pas, ils me permettent au moins de me sentir moins seule, de me remplir, de discuter avec des gens qui sont d’accord. Je me sens alors comprise et entendue. Pour une fois, je ne suis pas la minorité. Et si cela permet à chacun de se remplir alors on peut repartir avec le plein de motivation pour continuer à militer autrement dans notre vie.

Alors attention, je ne dis pas qu’il faut rester dans une optique sectaire, où l’on serait que entre gens d’accords enfermés dans notre bulle. J’aime débattre avec tout le monde et j’essaie de garder le plus possible mon ouverture d’esprit. Mais ne pas oublier de se rassembler quand même, de remplir ses réserves d’énergies et de motivation, j’ai compris que cela faisait parti d’un équilibre pour moi. J’ai compris que les évènements fédérateurs me permettent de garder de la bienveillance et à ne pas devenir une frustrée agressive dès qu’on m’interroge sur mes valeurs. Je me sens moins attaquée même par des remarques qui peuvent paraître jugeantes.

Et voilà, j’en suis là ! Et vous?

4 commentaires

  • Marie

    Je te suis complètement! Ta réflexion est super intéressante, c’est exactement ce que je ressens pour plein de sujet comme le zéro déchet, le minimalisme et bien d’autres sujets.

      • Andréa

        Ce livre est une vraie bible !
        Perso il m’a aidé à voir plus loin et m’a donné envie d’aller encore plus loin dans mes démarches.
        Pas facile de faire l’unanimité à la maison mais des graines sont plantées et je reste optimiste.

        • The reading cocoon

          Je suis vraiment d’accord avec toi! Il m’a beaucoup aidée aussi! On fait pas toujours l’unanimité mais j’aime beaucoup cette métaphore des graines! J’ai la conviction que chacun a les moyens de les faire germer mais pas toujours à la même vitesse et c’est normal! Chacun son chemin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *